Je ne suis plus personne

  • Omar Youssef Souleimane et Dorothée Clauss © Alex Nollet - La Chartreuse
  • Dessin colibris © Dorothée Clauss
  • Exposition "Je ne suis plus personne" © Alex Nollet - La Chartreuse

Exposition

 

 

Aujourd’hui, mon pays ne me semble plus très loin
traduction de la citation en arabe d’Omar Youssef Souleimane

textes Omar Youssef Souleimane
dessins Dorothée Clauss

 

En écho à l’actualité du monde et à la peur qui s’installe sous de multiples formes, nous choisissons d’afficher les textes d’un auteur venu cette année en résidence à la Chartreuse, jeune réfugié politique syrien, en vis-à-vis des dessins de Dorothée Clauss, peintre de vingt-neuf ans, dont la démarche consiste à provoquer (chez) le spectateur, un sentiment de face-à-face, d’alter ego.
Des mots qui évoquent la douleur de l’exil, la difficulté de la rencontre avec l’inconnu et la force de partage ou de résilience que peut offrir l’art. Des images qui associent personnages, animaux et objets, parfois avec dérision ou ambiguïté et qui suscitent le trouble et l’étrangeté.

Cette exposition, envisagée comme un parcours d’affiches collées à même les murs, qui furent des murs d’enceinte, interroge la tentation du refuge ou de l’oubli, posant la question de la peur de l’altérité qui nous unit et nous sépare. Elle laissera les images et les mots vivre leur présence éphémère, libres de se métisser.

Poèmes traduits de l’arabe (Syrie) par Salah Al Hamdani, Isabelle Lagny et Lionel Donnadieu

Omar Youssef Souleimane a écrit une partie des textes lors de deux résidences à la Chartreuse, pour lesquelles il a bénéficié du programme NORA pour la résidence des artistes réfugiés en France (bourses accordées par l’Association des Centres culturels de rencontre, avec le soutien du ministère de la Culture et de la Communication).
Oma Youssef Souleimane travaille actuellement sur un recueil à paraître en janvier 2017.
Je ne suis plus personne est le titre d’un de ses poèmes, traduit par Lionel Donnadieu, édité par L’Oreille du Loup en 2014 dans La Mort ne séduit pas les ivrognes, recueil qui a reçu le prix Amélie Murat 2016 de la Ville de Clermont-Ferrand. D’autres poèmes de l’exposition sont publiés dans Loin de Damas (Le Temps des Cerises éditeurs, juin 2016).

 

Dorothée Clauss est diplômée de l’École des Beaux-Arts de Nîmes en 2011 et lauréate en 2014 de la bourse d’aide à la création artistique de la Région Languedoc-Roussillon. Elle collabore avec des poètes à des livres d’artistes aux Éditions de Rivières.
Elle réalise notamment des peintures in situ prenant en compte l’espace architectural et l’ambiance du lieu.
Elle s’interroge sur notre rapport et appartenance à la nature, sur la place de l’animal au sein de la société et sa relation à l’humain.