Toujours Sans Nouvelles (titre provisoire)

  • Michel Bellier © DR

MICHEL BELLIER

Je veux parler de ces enfants qu’on abandonne ou qu’on oublie. Il suffit d’un regard ailleurs, ou d’une parole mal dite. Ils errent dans un monde fantôme de l’enfance. Un monde parallèle d’enfants rejetés. Une sorte de Neverland sans issue. Un monde qui n’est plus le nôtre. Parce qu’il était trop compliqué pour eux de grandir chez nous. Trop violent. Ils nous sont invisibles. Oui c’est ça, c’est l’histoire d’enfants devenus invisibles.

 

Résidence en réciprocité Montréal / Villeneuve lez Avignon.
 

Continuant à exercer son métier de comédien (sous la direction, entre autres, de Jean-Louis Hourdin, Michel Dieuaide, Maurice Yendt, Marcel Maréchal), Michel Bellier écrit depuis plusieurs années.
Si son premier métier le pousse naturellement à privilégier l’écriture dramatique, il ne néglige aucune autre forme d’écriture quand elle se veut porteuse d’histoire et chercheuse de sens. Il est plusieurs fois boursier (Centre National du Livre, Beaumarchais), accueilli en résidence (La Chartreuse-CNES, Éclats de Scène (Centre Culturel Itinérant du Nord Vaucluse), Théâtre d'O de Montpellier, Rencontres de la Haute-Romanche).
Il a écrit une quinzaine de pièces (commandes et projets personnels). Des courtes, des longues, ainsi que quelques objets théâtraux pas tout à fait identifiés, faits pour la bouche, les oreilles et le corps tout entier. Des éditées ou de simples feux d’allégresse ou de colère n’ayant vécu que dans le temps du plateau, dans le monde éphémère de la représentation.

L'autrice québecoise accueillie en réciprocité dans nos murs est Suzie Bastien dans le cadre de ce programme de résidences internationales.