Stage national OCCE - édition 2015

  • Dominique Richard © Vincent Debats

À la découverte d'une écriture théâtrale contemporaine

L’Office Central de la Coopération à l’École est un mouvement pédagogique national, de statut associatif, qui développe au sein des écoles et des établissements de l’Éducation nationale les valeurs de la coopération.

Au cœur des classes coopératives, au fil d’actions et de projets nationaux et départementaux, de forums, universités d’été, de publications… est mise en acte une philosophie éducative, caractérisée par les valeurs de solidarité, de respect des identités, du partage des savoirs et des responsabilités, de l’exercice effectif de la démocratie à l’école par les enfants et par les jeunes.
THÉÂ est une action nationale, conçue et mise en œuvre par l’OCCE. Elle favorise la rencontre entre les écritures théâtrales jeunesse d’auteurs vivants et les enfants et adolescents. Elle fête ses dix ans en 2015. Quatorze auteurs de théâtre jeunesse ont déjà collaboré à THÉÂ. Cette saison encore, la Chartreuse accueille vingt stagiaires de THÉÂ qui travailleront avec l’auteur associé pour 2015, Dominique Richard, pour préparer l’exploration de ses œuvres par cinq cents classes partout en France.
 
THÉÂ participe à La Belle saison avec l’enfance et la jeunesse.
 
Né en 1965, Dominique Richard est comédien et metteur en scène. En 1998, il écrit et crée sa première pièce pour enfants, publiée en 2002 dans la collection Théâtrales Jeunesse sous le titre Le Journal de Grosse Patate. Celle-ci est sélectionnée en 2004 et en 2007 par l’Éducation nationale comme œuvre de référence pour le primaire et inaugure un cycle d’écriture, La Saga de Grosse Patate. Dominique Richard est l’auteur d’une douzaine de pièces, la plupart pour jeunes publics, dont dernièrement L’Enfant aux chevaux blancs. Depuis 2010, il est artiste associé du Collectif Râ, Théâtre en Chemin (Joué-lès-Tours). En 2014, 2015 et 2016, il est en compagnonnage avec le Théâtre Jean-Vilar de Vitry pour Hubert au miroir et la création des Cahiers de Rémi.