Sous le sang

  • Claire Barrabes © Rémi Rière

CLAIRE BARRABES

— Je ne viendrai pas contempler ton corps fardé s’enfoncer dans la terre.

Minna est née en 1989, à Berlin où elle a toujours vécu. Depuis que son père est mort, il y a quelques jours, le téléphone de Minna n’arrête pas de sonner. Et Minna entend toujours la même voix : la voix du médecin de la maison de retraite où est Marlene, sa grand-mère et cette voix égrainent tous les refus de Marlene.

Claire Barrabes continue ses recherches sur les différentes mutations de la violence et ses résurgences. En quoi chacun est-il, dans le contexte qui l’entoure, marqué dans sa chair, dans sa langue, ou dans ses habitus, par des traumatismes ? Est-ce que les vrais souvenirs  existent ? Notre mémoire n’est pas un disque dur, elle nous joue des tours, perpétuellement. Les chocs physiques, psychiques ne cessent d’altérer nos réminiscences. Claire Barrabes s’intéresse ici à la transmission des traumas et aux découvertes de l’épigénétique. Pour ce texte, elle a entamé ses recherches avec le dispositif Enjeux des possibles au Théâtre de l’Aquarium, mené un atelier à l’IUT de Brest et répondu à une commande du festival TEC. Son précédent texte est issu d’un laboratoire à Sciences-Po Paris.

Formée à l’École supérieure des comédiens par l’alternance-ESCA, Claire Barrabes est comédienne et autrice. Ses textes ont été remarqués par les comités de lecture Artcena, Jamais Lu, Jeunes Textes en Liberté, Journées de Lyon des Auteurs de Théâtre. Elle est publiée aux Éditions Koïnè. Elle a bénéficié d’un compagnonnage DGCA et écrit régulièrement pour Patrick Pineau, Pascal Neyron, ou Pauline Collin.

Bourse d’aide à l’écriture théâtrale Beaumarchais-SACD.

Avec le soutien de la Chartreuse-CNES.