Présence(s)

PASCALE HENRY

compagnie Les Voisins du Dessous / Auvergne — Rhône-Alpes

Est-ce que les rêves ont encore quelque chose à dire ?
À ce fond de l’air inquiétant, violent, qui submerge nos sociétés, comment répondre de nous-mêmes et ne pas s’éteindre ? Comment renouer avec ce qui échappe à la pression du monde et contient une forme de résistance ? Qu’est-ce qui fait irrésistiblement présence en nous ? C’est autour de cette persistance, comme on le dirait de la persistance rétinienne d’une image, que j’ai voulu centrer mon attention. L’écriture de Présence(s) se trame autour de deux générations, comme les deux tableaux d’un même horizon. Dans le premier, ELLE, quarante ans ou plus ou moins, dans le second sa fille et deux de ses amis. Une voix-ombre les accompagne et tisse, d’un tableau à l’autre, une toile de sensations, de perceptions invisibles ou de faits dont leur parole ne témoigne pas ou plus. L’écriture emprunte différents modes de narration pour se frayer un chemin de textures et une partie de l’équipe de création viendra se confronter pendant cette résidence aux questions de représentation, d’interprétation, de jeu avec les ombres et le réel qu’appelle la pièce.
 

mise en scène Pascale Henry
avec Marie-Sohna Condé, Maïté Lottin, Clémentine Couic, Marie Bonnet, Yoann Bourgeois
scénographie Michel Rose
musicien et créateur son Laurent Buisson
régie générale et vidéo Céline Fontaine

Autrice, metteuse en scène, comédienne, Pascale Henry s’intéresse sous différentes formes à ce lien étroit entre destin humain et société. Elle a été accueillie plusieurs fois à la Chartreuse. Elle intervient depuis 2015 au festival la Mousson d’été. Artiste associée au Centre dramatique national de Montluçon depuis 2016, elle mettra en scène Présence(s) la saison prochaine.
 

Coproduction Théâtre des Îlets-Centre dramatique national de Montluçon Auvergne-Rhône-Alpes.
Avec le soutien de la Chartreuse-CNES, du Fonds d’insertion professionnelle de L’éstba financé par la Région Nouvelle-Aquitaine.