Ne pas mourir... être frappé (titre provisoire)

  • Laurent Plumhans © Théâtre de Liège

Laurent Plumhans

Ne pas mourir, être frappé est né du désir de raconter une histoire, celle d’une famille, mais aussi celle d’une entreprise. Deux histoires croisées qui racontent comment des liens de type affectifs rentrent en ligne de compte dans nos relations au travail et comment des logiques de « gestion » s’invitent dans nos rapports les plus intimes.

De ce point de vue, Ne pas mourir, être frappé s’inscrit pleinement dans la continuité de mes trois premiers textes interrogeant à différents égards les rapports et les influences réciproques entre le monde économique et le monde de l’intime.

Cette histoire se penche aussi sur les conditions et les modes d’organisation du travail contemporain, avec un condensé des principales mutations structurelles rencontrées depuis le milieu du 20e siècle jusqu’à nos jours.

Si le début de cette histoire évoque la mort d’un père de famille, il évoque tout autant celle du monde fordiste qu’il incarne. Plus tard, les figures plus contemporaines du management et des logiques actionnariales dissèquent quant à elles ce sentiment de dépossession au sein d’un salariat de plus en plus éclaté, prolétarisé, en souffrance, et ce parfois, jusqu’au plus haut degré de la hiérarchie.

Cette perte de repère, presque cette rupture avec la réalité, percent, dans le même temps, le vernis très fragile d’un huis-clos familial finalement très ouvert sur le monde.

Après une licence au Conservatoires de Liège et une agrégation au Conservatoire de Bruxelles, Laurent Plumhans travaille avec l’Orchestre du Luxembourg, la Chapelle Musicale Reine Elisabeth, Garrett List, Fabrice Murgia et Joël Pommerat.

C’est quand la délivrance ? son premier texte dramatique a été sélectionné par le Festival Texte En Cours / Jamais Lu, à Montpellier et au Festival Propulse. Présenté en étapes de travail au Théâtre Varia, au Théâtre de Poche et au Théâtre National (Bruxelles), la pièce a été créée en octobre 2015, en coproduction avec DROITDANSLEMUR, le Théâtre Le Public et le Théâtre de Liège.

Après une première étape de travail à la Fabrique de Théâtre, dans le cadre de Mons 2015-Capitale européenne de la Culture, Que reste-t-il des vivants ? est sélectionné au prix des Metteurs en scène du Centre des Écritures Dramatiques de la Fédération Wallonie-Bruxelles et créé en février 2017, en coproduction avec DROITDANSLEMUR et le Théâtre de la Vie.

Superésident au Tas de Sable et au Théâtre des Doms en septembre 2016, il participe en tant qu’auteur au premier workshop d’écriture polyvocale au Tarmac-Scène internationale francophone (Paris) dans le cadre du programme EU Collective Plays! Il collabore également avec le Quatuor Mp4 et le Bow Quintet sur l’adaptation des musiques de scène de C’est quand la délivrance ? avec le label Cyprès records et le Centre Henri-Pousseur.

En juin 2017, Laurent Plumhans est accueilli en résidence d’écriture au et en résidence de recherche aux ateliers du Théâtre de Liège. La même année, il est programmé en tant qu’auteur invité au Festival Quartieri dell’Arte et au Festival Intercity (Italie).

Associé à la Cie Art&Tça et à la Maison des Cultures de Saint-Gilles, il travaille actuellement à la conception et à l’écriture du projet Jeunesses précaires, travailleurs de demain / Where we are. 

De mai à juin 2018, Laurent Plumhans sera conférencier à l’ULB (master en Arts du Spectacle Vivant). Son prochain spectacle, Yvan & Else, bank of God, sera créé en septembre 2018, en coproduction avec  DROITDANSLEMUR et le Théâtre Poème 2.

Bourse du Service de la Promotion des Lettres du ministère de la Fédération W-B/T-D dans le cadre du comité Mixte Chartreuse / Fédération Wallonie-Bruxelles.