Matéi Visniec

  • Matéi Visniec © Claude Chauvet 2003

projet en cours

Lors de ce séjour, je vais écrire un texte sur l’identité et sur la nécessité d’oublier parfois ses racines pour pouvoir se forger des « ailes ». Il s’agit d’une commande du Théâtre de la Minoterie pour 2013 quand Marseille sera capitale européenne de la culture.
Le Théâtre national de Timisoara (Roumanie) est associé au projet.

Né en Roumanie en 1956, à l’époque de l’utopie communiste version Ceausescu-Ubu-roi, Matéi Visniec découvre très vite dans la littérature un espace de liberté et de résistance culturelle. Il croit surtout que le théâtre et la poésie peuvent dénoncer la manipulation des gens par les « grandes idées », ainsi que le lavage des cerveaux opéré par l’idéologie. Il vit en France depuis 1987 et travaille depuis 1990 pour RFI. Une vingtaine de ses pièces écrites en français sont éditées (Actes Sud-Papiers, L’Harmattan, Lansman, L’Espace d’un Instant). Depuis 1992, Matéi Visniec est venu à plusieurs reprises à la Chartreuse et y a écrit certaines de ses pièces les plus jouées dont L’Histoire du communisme racontée aux malades mentaux et Du sexe de la femme comme champ de bataille dans la guerre en Bosnie. Il a obtenu en 2009 le prix européen de la SACD.

Commande du Théâtre de la Minoterie.