Julien Clauss

  • Isotropie de l’ellipse tore © DR

Isotropie de l’ellipse tore

Isotropie de l’ellipse tore est une sculpture qui concrétise la propagation d’une onde sonore dans l’architecture d’une chapelle. Le visiteur est invité à s’immerger dans l’œuvre par l’expérience physique des vibrations. Les mouvements du son composent la sculpture qui se réalise à la fois dans l’espace de l’église et sur le corps de l’auditeur. La répétition d’un motif unique produit une composition minimale, suggérant l’idée d’un cycle de transition de phase alternant condensation et vaporisation. Après avoir rempli l’espace et atteint le sommet de la nef, le son décroît puis laisse place au silence jusqu’à la chute suivante.

Auteur du projet, Julien Clauss conjugue des compétences en musique, en mécanique physique et acoustique. Il est déjà l’auteur d’installations, d’œuvres ou de performances audiotactiles, proches de la sculpture, qui mettent en jeu les dimensions spatiales et tactiles du son pour engager physiquement l’auditeur dans les processus d’écoute. Sa résidence à la Chartreuse en janvier a porté sur le travail de spatialisation sonore d’Isotropie de l’ellipse tore. Celle d’avril sera l’occasion du premier montage de l’imposante structure en bois qui servira de diffuseur à la matière sonore. L’ensemble du dispositif sera déployé dans le tinel pour finaliser la composition.

Collaboration Charles Bascou, programmation et synthèse sonore.
Production déléguée Seconde Nature - Aix-en-Provence.

Aides : ministère de la Culture et de la communication, CAC Arts visuels Région Paca - SCAN Région Rhône-Alpes, Dicréam. Coproduction : Les Églises - Centre d’art contemporain de la ville de Chelles ; GMEM, Centre national de création musicale ; Fondation Vasarely ; Festival Désert Numérique.
Le projet bénéficie d’une résidence de recherche à l’Iméra (Institut méditerranéen de recherches avancées)
en partenariat avec le CNRS (laboratoire de neurosciences de la cognition). Avec le soutien de la Chartreuse-CNES.

Isotropie de l’ellipse tore sera présenté aux Églises - Centre d’art contemporain de Chelles en juin et juillet 2013, puis à Aix-en-Provence en octobre 2013 dans le cadre de la programmation Marseille-Provence 2013.