Dorothée Zumstein

  • Dorothée Zumstein © Lea Lund

Ammonite

Ma « retraite » à la Chartreuse sera consacrée à l’écriture d’Ammonite, pièce pour deux acteurs. Dans un même mouvement circulaire, tournoieront une multitude d’histoires, de lieux, de personnages… encore à orchestrer. Dialogues brisés, brusques accélérations, conjonctions d’images qui en feront naître d’autres, imprévues. Je veux prendre le temps de regarder tourbillonner ce matériau – comme les images d’un praxinoscope, comme les débris des navires sur les parois d’un maelström.

Après avoir collectionné les fossiles, lu tout ce qui me tombait sous la main et englouti le cinéma d’Hitchcock, de Welles et de Lang, j’ai fait des études d’anglais, puis suis devenue autrice et traductrice. Toutes éditées chez Quartett, mes pièces s’inspirent de faits divers ou de mythes contemporains : Ulrike Meinhof (Time Bomb - lauréat des Journées de Lyon des auteurs de théâtre-JLAT 2006), la jeune criminelle Mary Bell (Big Blue Eyes), Egon Schiele, Ted Hughes et Sylvia Plath (Never Never Never - JLAT 2012). J’ai travaillé, entre autres, avec Laurent Fréchuret et Éric Massé (Migrances) pour lesquels j’ai également retraduit Le Roi Lear et Macbeth.

Bourse du Centre national du livre.