Compagnie Arketal

  • Le Conte d’hiver © Louis Fabriès

Le Conte d’hiver

de William Shakespeare
 
La marionnette est mon moyen d’expression comme d’autres utilisent le pinceau, la glaise ou le stylo. La main du marionnettiste est à l’origine des mouvements. Elle dirige, mais elle reçoit en retour. Cet échange est capital, il crée le dialogue entre le corps vivant du marionnettiste et le corps inerte de la marionnette. Il crée un rapport qui dépasse la mort des choses. C’est en pensant tout d’abord à la scène de la fin, celle où la reine Hermione, de statue, revient à la vie, que j’ai eu envie de travailler Le Conte d’hiver de William Shakespeare, avec des acteurs et des marionnettes. Je m’exprime avec des marionnettes par nécessité de donner voix et corps à l’inanimé. La statue d’Hermione, artifice poétique, symbolise à merveille l’éternel recommencement de la vie et rejoint ici le thème du songe, cher à Shakespeare.
À la Chartreuse, je vais travailler avec trois comédiens, trois comédiennes et dix marionnettes à tringle pour interpréter à la fois le langage écrit et le réinventer en mouvement dans l’espace, avec les marionnettes. Jean-Marc Montera nous accompagne tout au long de la résidence pour composer la musique du spectacle avec les acteurs. Rencontres avec Béatrice Houplain, notre dramaturge. Sylvie Osman

Compagnie Arketal (Provence-Alpes-Côte d’Azur)

Metteuse en scène Sylvie Osman
Dramaturge et adaptation du texte Béatrice Houplain
Scénographe Greta Bruggeman
Compositeur Jean-Marc Montera
Comédien-manipulateur (Léontès, Florizel) Mathieu Bonfils
Comédien-manipulateur (Polixènes, conteur) Carol Cadlihac
Comédienne-manipulatrice (Hermione, berger) Marion Duquenne
Comédienne-manipulatrice (Perdita, conteuse) Fanny Fezans
Comédienne-manipulatrice (Paulina, Mamilius) Youna Noiret
Comédien-manipulateur (Camillo, Antigonus et Beat Box) Jean-Baptiste Saunier
Éclairagiste Pierre Leblanc
Régisseur Pierre Olivier

La compagnie Arketal a effectué plusieurs résidences à la Chartreuse et y a rencontré notamment l’auteur Jean Cagnard dont elle a créé Des Papillons sous les pas (2000), Les Gens légers (2003).

Coproduction Ville de Cannes, Théâtre de Grasse, Théâtre national de Nice, Théâtres en Dracénie, Théâtre le Sémaphore de Port-de-Bouc. Résidences aux Théâtres Alexandre III et La Licorne à Cannes.
Remerciements à l’ÉRAC et à l’Ensemble 19. Avec le concours de la Chartreuse-CNES.

Créations les 18, 19 octobre 2012 au Théâtre de Grasse ; du 24 au 26 octobre 2012 au Théâtre national de Nice ; le 16 novembre 2012 au Théâtre La Licorne à Cannes ; le 4 décembre au Théâtre de Draguignan ; le 7 décembre au Sémaphore de Port-de-Bouc ; le 15 janvier 2013 au Théâtre La Colonne à Miramas.