Année 2011 : travaux de rénovation ou d'entretien

  • fresques travaux
  • échafaudage fresques
  • fresques
  • fresques
  •  rampe amelier

Chapelle des fresques

La conservation des monuments impose d’abord la permanence de leur entretien.

Charte de Venise Article 4.
 
Il a donc été décidé, en accord avec la direction régionale des affaires culturelles, maître d’ouvrage, de faire une pause dans le programme de restauration et de consacrer l’année 2011 à une importante campagne d’entretien concernant différentes zones du monument et impliquant des interventions qui vont de l’étanchéité aux couvertures en passant par la protection contre la foudre.
 
La chapelle des fresques
La chapelle Saint-Jean-Baptiste, dite des fresques, est un des bâtiments les plus anciens de la Chartreuse, très appréciée des visiteurs qui viennent admirer l’oeuvre du célèbre Matteo Giovannetti illustrant la légende de Saint Jean Baptiste.
 
Ces dernières années, on a constaté l’altération de la couche picturale et de l’enduit. Alertée par l’urgence de la situation, la direction régionale des affaires culturelles a mis en oeuvre un chantier (les fresques ont été inaccessibles à la visite au mois de décembre dernier et le resteront jusqu'à fin janvier 2011) pour étudier précisément leur état sanitaire et entamer une campagne de consolidation : injection de coulis de chaux, cartographies des altérations, etc.
 
Après cette première étape, des capteurs de surfaces analyseront pendant une année les conditions climatiques à l’intérieur de la chapelle. Le résultat de ces recherches permettra d’envisager une protection à long terme.
 
                
Les études sont menées par Anne Rigaud, Conservation-Restauration d’oeuvres d’art et Marie Feillou, étudiante à l’École supérieure d’art d’Avignon - Département Conservation -Restauration.
 
La rampe d’accès qui passe entre la boulangerie et les appartements du pape sert, depuis la fin du XIXe siècle, de passage entre les deux niveaux de cloîtres. Remplaçant une volée d’escalier, elle a été conçue pour permettre à des véhicules légers d’accéder au cloître Saint-Jean.
Son installation, préjudiciable à tous les édifices de la zone, a aussi eu pour conséquence de produire des accumulations d’eau de pluie au pied de la chapelle et d’accentuer la dégradation des fresques.
Ce passage n’a fait l’objet d’aucun entretien significatif depuis plus de trente ans. Les engins de chantier et les véhicules de livraison en ont dégradé le revêtement et n’ont fait qu’amplifier les infiltrations sur les murs extérieurs de la chapelle, tout en multipliant les risques pour les visiteurs. Cette rampe sera provisoirement rénovée dans l’attente d’une restauration complète du secteur.